sucre-01

Potosi, Sucre, Bolivie

Comme tu le sais, oh lecteur assidu, nous ne sommes pas souvent inspirés pour les photos en ville… Et bien, cet article ne me fera pas mentir par la pauvreté des clichés que vous y trouverez… Notre passage de quelques jours entre Potosi, ville argentifère et Sucre, ville fort agréable au demeurant n’entrera pas dans le top ten des meilleurs spots photographiques….

Potosi est une ville réputée pour la montagne qui la surplombe. Elle présente la singularité d’être une des montagnes à la plus grande concentration en argent au monde. La ville s’est ainsi développée de manière extraordinaire par le passé. A l’époque de l’empire espagnol tout particulièrement, Potosi comptait ainsi plus d’habitants que Paris ou Londres !

La richesse de Potosi était telle qu’on lui doit l’expression, « c’est pas le Pérou », référence à la richesse de Potosi qui faisait à l’époque partie non de la Bolivie, mais du grand Pérou. L’expression d’ailleurs se traduit en espagnol par « Es un Potosi ! »…

Aujourd’hui, Potosi s’enorgueillit d’être la ville de plus de 100.000 habitants la plus haute du monde. Avec ses 4100m d’altitude, force est de reconnaître, que ce n’est pas si facile à battre…

sucre_05
Proud to be a Miner …

Difficile de résister à l’appel de la mine, après 9 mois de vadrouille,porter un casque orange me manque trop !!! Nous voici donc tous les six descendant dans les boyaux de cette mine souterraine encore exploitée aujourd’hui par quelques coopératives.

Les conditions de travail ont peu évolué. Inutile de signaler que les masques à poussières ne sont pas arrivés jusqu’ici (dommage car les travailleurs meurent presque tous de la silicose ici, à l’age de 45-50 ans). De même lors des tirs de dynamite, pour économiser la mèche qui coûte fort cher, la longueur de celle ci est limitée, obligeant les mineurs à s’éloigner de leur dynamite sur le point d’exploser sans garantie, et de remonter cordes à nœud et échelles en un temps limité…. Bref, des conditions d’exploitation impensable, qui pourtant subsistent ici, faute de moyens, d’argent, ou de volonté politique…

sucre_04
Avant d’entrée dans la mine avec un ancien mineur, nous nous équipons… Veste verte et casque orange, j’ai envie de faire la fête en retrouvant mon habit de travail calédonien !!!
sucre_07
Nous entrons dans les boyaux de la mine. L’air est chargé de poussières, et nous nous enfonçons de près de 100m via une succession d’échelles brinquebalantes…
sucre_06
Les mineurs viennent se recueillir devant la statue du ‘Tatio’, une sorte de diable, qui leur offre sa protection sous terre… Offrande de feuilles de coca et d’alcool à 90° leur assure une protection, qui me semble t-il n’est malheureusement pas aussi efficace qu’un bon masque à poussières…

Ayant achevé notre visite de la mine, nous continuons ensuite en direction de Sucre, une ancienne ville coloniale fort jolie. Visite du marché de la ville où de façon surprenante, nous évitons la tourista.

Sucre-02
Sur le marché, il se vend des produits étranges, qui probablement finissent dans les soupes de nos almuerzo (déjeuner) à moins de 2$…
Sucre-03
Sur place, Nada a retrouvé un Christ lévitant… Ah non, c’est moi, j’ai confondu!
sucre-01
Ici, on mange donc des museaux de bœuf et des œufs. (rime forte)
sucre_08
Et aussi pour finir, après quelques jours acharnés entre San-Pedro et Uyuni, on prend aussi un peu le temps de glandouiller….Les geeks en tour du monde!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *