Uyuni-29

Salar de Uyuni, Bolivie

Après 2 jours de  4×4 avec nos 4 amis tour du mondiste, nous arrivons finalement dans le salar de Uyuni.

Nous passons une nuit plutôt agréable dans notre hôtel de sel. L’isolation qu’il offre est assez surprenante. Le froid extrême qui règne à l’extérieur ne se ressent pas du tout à l’intérieur, et sous nos quelques couvertures, nous émergeons lentement. Ce matin en effet,  nous partons avant l’aube à la découverte du célébrissime Salar.

Seule ombre au tableau, dans la nuit, je me suis choppé un torticolis de la mort, et les premières secousses dans le 4×4 sont, je dois l’avouer, un petit peu douloureuses….

Qu’importe, nous avançons rapidement dans notre fidèle Toyota. Pedro a passé une nuit sans excès cette fois et nous profitons donc ce matin d’un chauffeur sobre, Il fait encore nuit autour de nous, mais la lumière crépusculaire est tout de même suffisante pour laisser deviner autour de nous la nature du sol qui nous entoure. Partout, au nord au sud, à l’est et à l’ouest, du blanc nous encercle.

Nous roulons depuis plus d’une demi heure dans ce désert semblable à une étendue de neige, lorsque nous finissons par nous arrêter au pied d’une « île » qui s’élève au milieu de cette immensité de blanc.

Uyuni-28
L’île est couverte de cactus. Le soleil doucement semble sortir.
Uyuni-29
L’ombre de l’île dessine un triangle parfait sur le salar qui s’étend à perte de vue.

En redescendant, nous profitons d’un bon petit déjeuner que nous a concocté Pedro. Quelques petits oiseaux en profitent d’ailleurs eux aussi.

Uyuni-31

 

Uyuni-30

Nous reprenons donc la route, en direction de la ville d’Uyuni. En chemin, nous nous arrêtons pour quelques photos.

Oui, car, un des grands classique du Salar est de se prendre en photo en profitant du fond blanc offert par le désert pour tromper la perspective.

Dubitatifs, nous nous laissons rapidement avoir, et passons plus d’une heure et demi à nous amuser à faire des photos plus stupides les unes que les autres…

Uyuni_34 Uyuni_39

Uyuni_38

Uyuni_37

Uyuni_35

 

Uyuni_33

Après cette petite séance de photographie créative, limitée uniquement par notre imagination, et mes facultés physiques diminuées par mon torticolis, nous reprenons la route, pour finir la traversée du désert.

Uyuni-32

A perte de vue toujours le désert de sel nous entoure. Nous passons à côté d’un hôtel de sel, première structure du genre, qui a été construite en plein milieu du salar, mais qui aujourd’hui n’est plus exploité. Pedro aura du faire demi tour pour le trouver. Dans cette immensité, même lui qui fait le trajet plusieurs fois par mois arrive à se perdre….

Uyuni, la ville nous accueille enfin, ou du moins ses détritus. En arrivant sur la ville en effet, difficile de ne pas remarquer le nombre impressionnant de sacs poubelles, et détritus qui s’accrochent dans les arbustes, qui dépassent de quelques centimètres du sol extrêmement sec, qui bordent le désert de sel.

Uyuni_40

Notre dernier arrêt de l’expédition ( comme tous ceux qui visitent le coin d’ailleurs) est un bref arrêt dans un cimetière de locomotives (dont la plupart sont de fabrication française d’ailleurs).

La ville d’Uyuni ne dégage absolument aucun charme, si bien qu’après avoir remercié Pedro pour ces trois jours passés ensemble, nous enchaînons directement avec un bus en direction de Sucre et Potosi, deux villes boliviennes que les guides de voyages nous exhortent à visiter pour des raisons différentes sur lesquelles nous reviendront dans le prochain article…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *